NON ! FESTIVAL DE LA VILLE 2024
16-19 octobre 2024
Cette année, le Festival de la Ville -autrement- dit "Non !" et se place sous sous l’égide de la déconstruction - sous toutes ses formes, et à commencer par celle des idées reçues. Artistes, élu-e-s, chorégraphes, architectes, urbanistes, auteur-es... Sont invités à raconter et à montrer la ville d’une autre manière.
NON ! FESTIVAL DE LA VILLE 2024
decorative banner image
Edito

Non !

La ville est notre avenir commun, c’est comme ça. On peut le regretter, se dire que chasseur-cueilleur au fond ça n’était pas si mal… mais c’est une ère révolue ou alors digne d’un futur post-apocalyptique.
La ville est donc notre avenir commun que cela nous plaise ou non : il faut faire avec et il faut le construire ensemble.

Tout le monde semble d’accord sur ce point, même les architectes qui ont vu pourtant leur influence fondre comme neige au soleil. Lorsque l’on interroge les élu-e-s, les promoteurs, les aménageurs, qui ne vendent plus un seul logement et qui proposent des espaces publics aussi chaleureux que les plaines arctiques, même en été, ils trouvent que tout va bien.

Pourtant plus rien de s’invente en ville, rien ne se crée alors que c’est pourtant l’essence même des cités.
Les questions que le Festival de la Ville, porté par l’association Va jouer dehors ! posent sont simples :
Que se passe-t-il si on continue à faire comme si de rien n’était ?
Que se passe-t-il si tout le monde fait comme si tout allait bien et que personne ne se remet en question ?
Que se passe-t-il si personne ne parvient plus à s’écouter et à s’entendre pour expérimenter et arpenter de nouveaux chemins afin d’imaginer la ville de demain ?
Que se passe-t-il si nous ne parvenons pas à déconstruire toutes les idées reçues avec lesquelles on s’époumone à bâtir de la ville désuète ?

Chaque édition du Festival de la Ville est placée sous l’égide d’une thématique en écho aux enjeux anthropocènes du temps présent : Ville Sauvage en 2022, Extrem’City en 2023… Va jouer dehors ! œuvre pour que les acteurs de la ville et le grand public se rencontrent, se parlent, échangent, rêvent, imaginent et échafaudent ensemble, au sens propre comme au sens figuré, un avenir possible des villes.

L’édition 2024 du Festival de la Ville va plus loin et dit NON !
Non au cynisme du « quoi qu’il en coûte », non aux projets toujours plus grotesques déniant toutes considérations climatiques, non aux villes se répandant à perte de vue avec toujours plus de béton et de plastique…

« Le refus a toujours constitué un rôle essentiel. Les saints, les ermites, mais aussi les intellectuels, le petit nombre d’hommes qui ont fait l’Histoire sont ceux qui ont dit non, et non les courtisans et les valets des cardinaux. »
Pier Paolo Pasolini

C’est par l’art, sous toutes ses formes que le salut de notre monde pourra être trouvé. C’est ce qui a marqué tous les changements de civilisations.
Et c’est aussi, sous toutes ses formes, qu’il sera honoré pendant les trois jours du festival de la ville.

Ainsi, l’œuvre majeure de l’artiste syrien Khaled Dawwa intitulée « Voici mon cœur ! », dédiée à la déconstruction, dialoguera avec les travaux des étudiant-e-s en architecture dans une production collégiale entre le Mucem et l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille. Un grand spectacle déambulatoire viendra révéler, en présence de musiciens performers, l’incroyable site de Luminy sous un jour nouveau et fera « danser » le bâtiment.

Seront aussi présents :
– Le Banquet des Lucioles et des Villes de Méditerranée orchestré avec le chef Emmanuel Perrodin
– Des rencontres Tridems
– Couscous paradise, la journée des alternatives
– Des tables rondes

Matthieu Poitevin
Directeur du Festival de la Ville
Président de l’association Va jouer dehors !

Le festival en images